Dear Diary

Comment ça c’est la rentrée ? (personne me dit jamais rien à moi)

Hotel room, Edward Hopper

Vous allez me raconter vos vacances. Les jours passés ailleurs. Loin. Seul ou accompagné. Les lieux que vos yeux ont goûtés. Les souvenirs gravés. Peut être même me montrerez vous les photos. Vous voudrez partager avec moi ces instants délicieux, l’oubli du quotidien, d’autres chemins dans d’autres villes.

Vous allez me raconter les mariages auxquels vous avez assisté. Les nouveaux nés dans votre entourage. Les dentelles et la layette. Les sourires et les dragées. Tous ces gens que vous avez rencontrés, avec qui vous avez parlé, ri, mangé.

Vous allez me raconter les concerts, les festivals, les artistes que vous avez vus de tout près, les pubs, les soirées, les cocktails.
Cette évasion estivale qui vous a fait tant de bien.

Vos intentions seront bonnes. Votre envie sincère.
Votre visage s’illuminera et j’en ferai autant.
Parce que nous sommes amis. Dans la vraie vie comme dans la vie virtuelle.

Et moi …
Moi je vous dirai que rien de neuf, non, tu sais, les jours passent et puis …

Comment pourrais je mettre de l’ombre sur votre bronzage …
Vous parler des visites à l’hôpital, le pincement au coeur quand ma mère m’appelle, parce qu’à chaque fois, peut être …
Vous dire que les vacances, ça fait au moins deux ans que je ne sais plus à quoi ça ressemble … 

A peine revenus, vous vous plaindrez de la rentrée qui revient trop vite, du bureau qui vous rattrape déjà, de vos pieds qui traînent à l’idée de reprendre le chemin du travail. De vos prochaines vacances que vous commencez déjà à planifier.

Il y plus malheureux que moi. Il y a plus heureux aussi.
Je culpabilise. Je me sens égoïste. Je ne veux pas vous rejeter.

Parfois, je n’ai simplement pas envie d’entendre le bonheur des autres.

Surtout quand ils ne savent pas en profiter.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Comment ça c’est la rentrée ? (personne me dit jamais rien à moi) »

  1. Comment tu fais ? Franchement, dès que j’ai vu l’image, j’ai reconnu de suite le style ! Et comme tu cites tes sources, j’ai eu confirmation. J’aime beaucoup Hopper. C’est un peu toujours la même chose, mais ces tableaux me touchent. Je me demande même si ce n’est pas le seul peintre qui me provoque une émotion quand je regarde ses oeuvres. Y a aussi Rubens, mais c’est différent comme ressenti…

    C’est fou ces points communs : Syd Matters, Hopper, le fait d’essayer de relativiser sur son malheur en regardant les horreurs pires qui arrivent aux autres, mais que finalement on s’en fout car quand ça va pas, ça va pas, et caetera et caetera ! Tu m’espionnes ou quoi ? Hi hi hi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s