Dear Diary·Ecriture

M’étendre sur l’asphalte

 

(via we heart it)

Pas la peine de vous réjouir, je n’ai rien à dire. Mais j’ai peur quand arrêtant de publier régulièrement je perde tout mon lectorat. Ce qui me plongerait dans une tristesse infinie.
Comment ça j’en rajoute ?
Pas du tout.

Point Nano : mots : 33 069

Retard : rattrapable si j’arrête de bosser, de me laver et de cuisiner. Ca tombe bien, y a des nouveautés chez Picard qui n’attendent que moi. Et puis faut bien tester avant les fêtes. Pour être sûr que ce sera bon. Pas se retrouver à commander des pizzas dinde foie gras trois fromages arrosées de coca même pas light.

Brioche : une chaque matin, parce que quand je mange ma moelleuse viennoiserie, je n’entend pas Germaine.
Chocolat : ai tué un renne Lindt, c’est vachement bon avec la brioche sus mentionnée.

En parlant de commander des pizzas, j’ai rêvé de mon père. On commandait chez le traiteur chinois. Je me suis réveillée heureuse. C’est con. Parce qu’ensuite j’ai été triste toute la journée. Noël approche et je ne veux pas détester Noël, mais je sens que ça va être dur.

Germaine, elle, se plaint toujours et toute la journée. Par exemple, elle n’est pas allée se faire épiler aujourd’hui. Il faisait trop froid pour sortir du bureau, vous comprenez. Mais quand même c’est dommage parce qu’elle aurait bien voulu se faire épiler.

Quand elle se plaint comme ça,  je me dis qu’elle a bien de la chance, Germaine, de pouvoir accorder tant d’importance à de si petites choses.

Moi je me tais. J’attends que ça passe. Ou je vais me planquer dans les toilettes pour pleurer.

Finalement, j’en avais, des trucs à dire. Rien de très réjouissant, vous voudrez bien me pardonner. Mais la vie est comme ça.
Pour un père de perdu, une germaine de trouvée.

Il faudra que je développe un peu, je suis sure que vous voulez tout savoir de Germaine. Mais pas ce soir. Ce soir faut que je me rase les jambes. Parce que y a pas que Germaine qui a des poils.

Faites de beaux rêves, avec ou sans traiteur chinois inside !

Publicités

6 réflexions au sujet de « M’étendre sur l’asphalte »

  1. même si c’est nul virtuellement et pas grand chose, même si je ne te connais pas en vrai.. je ne vais pas faire ma germaine et te parler d’épilation.. mais je te serre virtuellement dans mes bras pour te réconforter et parce que ton petit mot m’a émue.. je ne sais pas ce que tu peux ressentir mais je sais que j’aurai aussi beaucoup de chagrin quand ça arrivera.. plein de courage et si tu vois une étoile filante un soir peut-être que c’est lui qui te fera un clin d’œil pour les fêtes, pour te dire qu’il te voit et veille sur toi..

    J'aime

  2. Le processus de deuil est long…. Mes rêves sont muets, c’est très frustrant. Bizarrement noël reste pour moi une fête. Ce sont les anniversaires qui m’écorchent le plus. bon courage avec ta Germaine !

    J'aime

  3. Oh ton post m’a émue, bon on ne se connait pas mais je t’envoie du réconfort et des bisous pour ce moment de cafard, que tu as d’ailleurs écrit de façon très belle.
    Sinon histoire de parler d’autres choses Picard c’est très bon! Vas-y ne te prends pas la tête!
    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s