Dear Diary

Un jeudi soir sur la terre

(via we heart it)

Mon petit Francis, j’aimerais que tu arrêtes de me faire croire que les étoiles entre elles ne parlent que de moi. J’ai passé l’âge de croire à ces bêtises, tu ne crois pas ?

J’ai passé l’âge de croire qu’un jour je le croiserai en traversant la rue et qu’il me reconnaîtra et que la vie sera merveilleuse parce qu’il versera sur ma vie des milliers de roses. Personne ne fait ça, en vrai.

Mais dès que ta voix chante, dès que résonnent les premiers accords du piano, me voilà repartie en arrière, un bond de 10 ans dans mon passé, quand mon coeur se serrait pour LeChauve. Et que lui ne me voyait même pas. Ou bien comme une petite chose insignifiante, peut être. On riait, on parlait cinéma, il était mon idole. Je ne sais pas si on peut dire que j’étais amoureuse. Bien accrochée, ça oui.

Et puis il est parti.

Et puis il m’a laissé.

Et depuis mon coeur se serre toujours quand je t’entends, Francis. Parce que LeChauve avait cette façon de te chanter, de me parler de toi.

Et voilà, rien que d’y penser, j’en suis toute chamboulée.

La prochaine fois c’est ton tour, Jean Jacques …

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un jeudi soir sur la terre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s