Dear Diary

Acier rouge et mains d’or

Couper le son de X-Factor. Oublier les mauvaises reprises de Serge Lama, les paroles chantées en yaourt faute d’une bonne prononciation anglophone. Les filles qui croient devoir véhiculer une image de fille sexy en minishort pour faire vibrer le public.
N’est pas Sue Silvester Madonna qui veut.

Revenir aux classiques.
Se laisser emporter par un rythme, savourer le choix des mots, précis, fait avec intelligence, patience et coeur. Un thème, un mini fable sociale, comme une estompe, rien de brutal, tout en finesse.

Ca se fait plus beaucoup, ça, de nos jours, si ?

Je n’aurais jamais cru aimer Lavilliers, pourtant je suis tombée amoureuse de cette chanson, il y a longtemps déjà. Mais j’ai mis du temps à vraiment comprendre les paroles. Comprendre le sens du tout, pas juste de chaque mot. C’était il y a 10 ans, et pourtant, à bien écouter, ça pourrait être aujourd’hui.

Note aux producteurs
Seule la voix de Polnareff peut nous faire chavirer en déclarant vouloir faire l’amour avec nous.
Pigé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Acier rouge et mains d’or »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s