Dear Diary

Attention, coeur fragile

Je n’ai plus 17 ans depuis longtemps.

Pourtant, parfois, sans prévenir, mon petit coeur d’outsider refait surface. Au lycée, j’étais la cinquième roue du carrosse. Je m’en contentais. Je pensais m’en contenter. J’étais l’amie d’une amie. Celle qu’on invite s’il reste de la place dans la voiture. Celle qui ne comprend pas la moitié des private jokes parce qu’elle n’était pas là quand elles ont commencé. Celle qui regarde les autres s’amuser en rêvant de leur ressembler un jour.

Celle qui vivra toujours comme dans une chanson de Goldman, par procuration.

15 ans plus tard, mon  coeur est toujours brisé dès que je me sens exclue d’un groupe.

Ca ne s’explique pas. Ca ne sert à rien. C’est immature. Mais je ne peux rien contre ses larmes qui montent en moi.

J’ai envie de hurler, de pleurer, de me rouler par terre. Je veux savoir pourquoi. Pourquoi je ne suis pas votre amie. Pourquoi suis-je moins importante pour vous que vous ne l’êtes pour moi. Vous existez sans moi. C’est normal, ma tête le sait, que c’est normal, mais ça fait mal et je n’y peux rien.

C’est con, je sais.

J’ai le moral collé au sol. Je passe en mode automatique. Je fais comme si de rien n’était. Je ferme mon coeur pour ne pas qu’il foute le camp à tout jamais. L’espace d’un instant, je vous déteste.

Puis l’instant passe et je vous aime à nouveau.

Mais là tout de suite, non.

Je me demande si un jour j’arrêterais d’avoir 17 ans.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Attention, coeur fragile »

  1. Moi je trouve pas cela con…car il m’arrive d’avoir le même sentiment…ou alors on est au moins deux connes ;-)lâcher prise fait bcp de bien…..
    Dans ces cas là….JJG est encore plus mon ami…il me fait pleurer,rire,rêver…et ensuite la joie revient!

    J'aime

  2. Je comprends ça. J’ai moi aussi souvent été la 5ème roue du carrosse, celle qui était tolérée mais pas acceptée, même si j’avais quelques bonnes amies. Pendant longtemps, je me suis battue pour m’intégrer quand je me retrouvais ds un groupe (surtout pour les cours)… et j’ai fini par me rendre compte que c’était inutile, je ne suis pas de celles que tout le monde aime, qui s’intègrent facilement… c’est tout.
    D’ailleurs, ds une de mes promos, pdt 4 mois j’ai tt fait pour intégrer un groupe, on se voyait en dehors des cours, on mangeait ensemble, on discutait… sauf que je faisais toujours pas partie du groupe pour eux, j’étais une « invitée » occasionnelle. Ce n’est que lorsque j’ai pris le pli contraire, de ne plus me forcer à m’intégrer, que j’ai lâché prise, que j’ai fini par sympathiser avec une chouette fille avec qui j’ai passé le reste de l’année. Aujourd’hui, je regrette encore de n’avoir pas été intégrée à cette classe qui était très soudée… mais je ne regrette pas d’avoir arrêté d’essayer d’être quelqu’un d’autre.
    Donc, si tu es comme moi, pas du genre à t’intègrer facilement, il est inutile de te forcer, tu peux très bien passer de bons moments en compagnie de personnes sans avoir besoin de faire partie de leur groupe. Tu peux prendre le parti de multiplier les connaissances tout en te reposant sur un petit nombre d’amies. Moi, maintenant, je les fuis les situations de groupe, j’évite volontairement de me mettre dans des schèmas de groupe pour ne plus retomber dans cette pression de l’intégration.

    J'aime

  3. pareil, mais je ne cherchais pas la compagnie des groupes, donc ça ne me gênait pas.Je préférais une seule amie à la fois pour papoter, plutôt qu’un groupe où on doit parader, se faire entendre, celui qui fait le + de bruit se fait entendre… pas mon truc. Mais en ce moment j’aurais bien voulu faire partie d’un certain groupe, mais je n’ai pas réussi, tristoune, c’est sûr.

    J'aime

  4. Idem pour moi, toujours à la suite des autres filles, jamais vraiment intégrée et vite oubliée, et au final 15 ans après rien n’a vraiment changé.
    Pourtant je me suis remise en question, j’ai essayé de changer, mais au final ce n’était même plus moi alors je suis redevenue moi simplement, et parfois ce manque d’amis me pèse, souvent même…
    On va finir par former notre groupe à nous toutes, les « laisser pour compte » 🙂
    bises à toi

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s