Ecriture

As I wake up from distant sleep

Tout est comme nous l’avions laissé. La maison, le jardin. Le vide en plus. La neige qui recouvre peu à peu le toit et mon cœur.

J’ai posé mes valises dans l’entrée et je sais qu’elles y resteront jusqu’à ce que j’accepte de revenir pour de bon. Pas demain la veille, donc.

Il n’y a pas un bruit ici et je pensais que ce silence m’apaiserait, je pensais, après toutes ces journées dans le bruit de la ville, au milieu de ces gens, que le silence emplirait mon cœur pour l’alléger. C’est tout le contraire et j’ai dû laisser tourner mon mp3 pour ne plus entendre votre absence.

La voisine est venue dire bonjour. Elle a souri et mine de rien, ça m’a fait du bien. Pendant 23 secondes, environ. Et puis le froid est revenu en dedans. Je sens qu’elle va vouloir m’apporter des gâteaux. Je crois que je vais la laisser faire.

Dans le frigo où il y a de la place pour toute une famille et des invités, mes pauvres courses paraissent bien maigres dans cette immensité. Il n’y a jamais plus d’une assiette dans l’évier. Parfois j’en sors quatre, par habitude. C’est con, les habitudes. Comme regarder l’heure pour ne pas manquer les dessins animés.

Là où vous êtes, je doute que vous vous souciez des dessins animés.

Publicités

Une réflexion au sujet de « As I wake up from distant sleep »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s