Dear Diary

Dors, bébé, dors

Derrière tes paupières fermées, il y a des rêves qui défilent, dont nous ne savons rien, mais qui resteront en toi, pour te guider, pour te perdre, les rêves ça sert à ça.

Dans tes poings serrés, des batailles se préparent. Des combats futiles ou des luttes acharnées, qu’en savons nous, nous qui sommes nés depuis si longtemps que survivre est tout ce qui reste.
 
Quand tu bailles, tu n’es pas encore blasée, de ce monde ni de nous, juste un peu fatiguée, loin de ce ventre qui t’abritait.
 
Et puis tes yeux s’ouvrent et lentement tu t’éveilles, et le monde pourrait bien s’écrouler, nous serions juste toi et moi et mon cœur sur le point d’exploser.
 
Parce que tu me souris.
 
Musiques écoutées pendant l’écriture de ce texte
« Dors bébé dors » de JJ Goldman
« New born » Muse
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s