Dear Diary

♥ Stay hungry, stay foolish ♥

Minuit et demi au Cap Nord, Norvège.

J’avais peur qu’en revenant de vacances, le quotidien et la routine reprennent le dessus. J’avais peur d’oublier cette sensation d’être vraiment vivante.

Je suis vivante.

Je sens l’air sur mon visage. Je vois le soleil qui n’est toujours pas couché. J’entends les italiens qui s’extasient devant le paysage. Je pose mes doigts sur la rambarde, seul obstacle entre moi et le vide. Moi et l’immensité. Je déguste ma première tablette de chocolat norvégien.

Je suis vivante.

J’ai l’impression d’appartenir à cet endroit tout en n’ayant jamais été aussi libre.

Je n’ai plus besoin de trouver ma place dans le monde. Je suis mon propre monde. Je suis ma propre place.

Et dans mon monde, il y a de la place pour tout ce que j’aime et qui me fait sourire, pour les jours heureux et les jours tristes, pour vous, pour ceux qui ne sont pas encore arrivés.

Il y a des tas de chemins, dans mon monde, et je prendrai ceux qui me plaisent, j’oserai ceux qui n’ont pas de panneau indicateur, je sèmerai des cailloux pour ne pas oublier les sentiers traversés.

Je suis vivante.

Tant que je peux sentir cette boule de feu dans mon ventre, cette vague de chaleur dans mon dos, tant que mon coeur bat, tant qu’il bat pour de vrai, alors, je suis vivante. Tant que je peux toucher mes rêves rien qu’en fermant les yeux, alors je suis vivante. Tant que mon esprit fourmille de projets, d’envies, d’idées stupides, alors je suis vivante.

Je n’ai pas assez de mots pour dire ce que c’est que de se trouver face à l’horizon et de comprendre le sens de la vie.

Maintenant que je sais ce que c’est d’être heureuse, je ne veux plus jamais oublier. Un objectif pour les bons jours, un espoir pour les mauvais jours.

Je suis vivante.

Je. Suis. Vivante.

Publicités

6 réflexions au sujet de « ♥ Stay hungry, stay foolish ♥ »

  1. J’aime beaucoup ton texte. C’est lui qui m’a accrochée et retenue sur ton blog. Et les papillons blancs aussi… Tu as tellement raison dans ce que tu écris, et tant de chance d’avoir eu cette sensation si précise et si forte ! On ne réalise pas, au quotidien, à chaque instant, qu’on est en vie : on existe comme des animaux. Mais si l’on prend quelques secondes pour y penser (volontairement ou bien parce que cela se manifeste soudain à nous spontanément), pour en prendre conscience et le ressentir dans notre chair, on devient réellement humain, et tout s’éclaire. Il y a des moments, comme ça, où l’on arrive, mieux qu’à d’autres, à toucher de plus près une vérité… ce sont de beaux moments.

    J'aime

  2. Très beau texte, émouvant et qui a le « chic » de remettre les choses à leur place, juste quand on en a besoin. Après une mise au point dernièrement, c’est un peu ce que j’ai ressenti. Merci !

    J'aime

  3. Finalement il y a des voyages qui peuvent faire office de voyages initiatiques… Je crois que le tiens dans ce cas en fut un en quelque sorte. En tout cas si les effets ne sont pas pas estompée au retour à « la vie normale » c’est génial

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s