Dear Diary

Après l’aube

Je me suis réveillée bien trop tôt pour un samedi. J’aurais dû rester au lit mais j’avais faim.  J’ai profité de l’heure pour ouvrir en grand les fenêtres, avant que les voisins commencent à faire des travaux. Avant le bruit, on entend les oiseaux. On est bien, au calme. Céréales, jus d’orange, petit tour sur internet. La journée s’annonce belle.

Et puis le coup de barre de 10h. L’ordi qui plante. Le cerveau qui ramollit alors que je pourrais profiter de ce temps pour écrire. La perspective de ne rien faire de cette journée, de perdre mon temps, une fois de plus.

Le grand rien qui s’ouvre devant moi.

Merde.

J’ai peur de me réveiller un jour, ridée, vieille, à la fin, et de me rendre compte que j’attends encore que ça commence. Que j’attends encore les beaux jours. Que je crois toujours à des lendemains meilleurs.

Un jour il sera trop tard. Un jour, mais quand ?

Jusqu’à quand faut-il attendre ? A quel moment faut il baisser les bras, accepter qu’on ne sera jamais cette fille heureuse qui a la vie dont elle rêve.

A quel moment faut-il renoncer à ses rêves ?

C’est surement le manque de sommeil, me direz vous … Ou un accès de lucidité. Mes jours sont brodés de fantasmes et d’illusions, peut-être que la vérité c’est ce à quoi on pense quand on n’est pas encore assez réveillé pour être emporté par ce tourbillon de balivernes.

Je vais me faire un thé avant de décider ce qui est vrai et ce qui est faux.

Un thé, ça ne peut faire que du bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Après l’aube »

  1. Très bel article. La photo est de toi? Elle est magnifique aussi. Je me retrouve dans tes mots, dans ce rien, cette envie d’être heureuse et de rêver. J’ai envie de dire qu’il ne faut jamais abandonner ses rêves, c’est le sel de notre existence. Cette possibilité infinie de faire ce que l’on rêve…

    J'aime

  2. Ne jamais renoncer à ses rêves et ne plus attendre, ne pas attendre ces lendemains meilleurs. Et paraît que le bonheur, faut le construire. Les projets aussi. J’avais tendance à attendre aussi, à me dire « demain c’est bon ! », sauf que ça ne vient pas vraiment tout seul. Faut pousser, provoquer et tu verras, ça va l’faire 😉
    Courage et des bisous =)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s