Dear Diary·Ecriture

Pire qu’une page blanche

Je voudrais être une fille normale. Sans cette imagination débordante. Sans cette putain d’ambition d’écrire des romans. Je voudrais regarder un film et ne pas en chercher la structure. Regarder une série sans en voir les défauts. Lire des livres, sans pression. Lire des magazines, avoir un travail quelconque, des voisins chiants, et me satisfaire de tout ça.

J’aimerais mieux être normale.

Plutôt qu’être frustrée, insatisfaite, manquer de sommeil parce ma tête ne s’arrête jamais de chercher les moyens de débloquer mes histoires, parce que si ce personnage faisait ça et que le méchant était comme si, alors peut-être que, alors ou bien, alors …

Je préférerais ne pas être un esprit créatif.

C’est forcément mieux. Calme. Reposant. Ne pas avoir de passion. Ne pas passer de l’espoir fou d’atteindre enfin mon but au gouffre abyssal de ma médiocrité.

Je ne serais jamais un bon écrivain.

Je mourrai au milieu de mes tonnes de brouillons, de stylos vides sans bouchons, un document word ouvert sur une page blanche.

Pire, ouvert sur un paragraphe réécrit cent fois et jamais terminé.

Je suis un brouillon.

Pour toujours.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Pire qu’une page blanche »

  1. Un brouillon, ça peut présenter beaucoup d’intérêt. 🙂
    Tout compte fait, mieux vaut échouer que n’avoir jamais rien tenté. Après avoir lu ta description, je n’aimerais vraiment pas être « normale ». Et je ne crois pas que je commenterais sur ton blog si tu l’étais. 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s