Dear Diary

Mardi 15 janvier 2013

Je n’avais jamais vu la version US de Queer as Folk. J’ai regardé toute la série en 10  jours. Je viens de finir et j’ai rarement autant pleuré. Je veux dire, je pleure souvent devant un film ou une série, mais pas à gros sanglots, pas sans interruption pendant une heure, pas avec le sentiment que je ne pourrais jamais retourner dans le monde réel après ça.

Je pourrais me calfeutrer chez moi pour pleurer toute la nuit. En vérité, j’ai besoin de sortir pour faire exploser ce trop plein d’énergie.

Mais il est 20h, je n’habite pas Paris même, les bars sont donc loin et je n’ai pas de compagnon de sortie comme l’était Blonde Chérie. Les apéros au café, les soirées au bar, les nuits à danser, les matins à parler … C’est loin tout ça. Mais c’est exactement ce dont j’aurais besoin/envie en ce moment précis. Sortir. Danser. Vibrer. J’ai mis tout ça de côté mais cette série à faire renaître en moi celle que j’étais.

J’adore passer la soirée au calme chez moi, je ne le nie pas. Mais je ne suis pas que ça. J’avais renoncé. C’est nul. On ne devrait jamais renoncer.

Il faudra que je vous parle de Queer as Folk plus longuement. Pour l’instant, à défaut de sortir, je vais sortir une boîte neuve de kleenex et une tablette de chocolat …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s