Culture, Voyage & Curiosités

Glee, clichés sexistes et culture du viol

WTF 1

SPOILERS pour l’épisode 4×20

Avertissement sujet sensible: Discussion sur les abus sexuels

Cet article est long, un peu chaotique dans sa construction, parce qu’il y a beaucoup à dire mais que j’ai essayé de me concentrer uniquement sur le dernier épisode et que même deux jours après, je suis toujours autant en colère par les choix des scénaristes.

J’ai adoré Glee. Au début. Et puis un peu moins. J’ai continué de regarder pour différentes raisons. La curiosité de suivre le devenir de certains personnages auxquels je m’étais attaché, le côté divertissant des chansons, les amis avec qui en discuter. Mais j’ai vu la série perdre de plus en plus en cohérence, en développement des personnages, en sensibilité dans le traitement des sujets délicats et j’ai dû apprendre à apprécier le grand n’importe quoi qu’on nous proposait sans rien en attendre de plus.

C’en était presque drôle en fait, comme les commentaires de Sue se faisant l’écho du spectateur en critiquant elle même les incohérences de l’histoire, les chansons sorties de nulle part, les situations de départ invraisemblables écrites uniquement pour coller (mal) au thème de l’épisode, les nouveaux personnages qui ressemblaient tellement à la première génération qu’on avait l’impression parfois que les scripts de la saison 1 avaient été recyclés tels quels pour la saison 4.

Mais peu à peu, j’ai commencé à ne plus pouvoir fermer les yeux sur ce qui n’allait pas (edit : après réflexion je ne vais pas développer le problème du sexisme dans la série sinon y en a pour 3 pages)(une prochaine fois peut être). Et hier je crois que la série a touché le fond.

Quand Ryder confie à ses camarades du Glee club qu’il a subi des attouchements sexuels quand il avait 11 ans : mines tristes de ses camarades, compassion.
Quand il ajoute que l’agresseur était sa babysitter : réaction de deux des garçons de l’assistance : mais mec, c’est le rêve de tous les ados qu’une fille sexy de 17 ans s’occupe de toi sous la douche, tu as eu une sacrée chance, tape m’en cinq.
Réaction de deux des filles (plus chuchotements que vraie prise de parole) : oh mais non c’est mal ou c’est sa vérité il faut la respecter.
Réaction du prof, seul adulte présent : allez les gars, non c’est pas bien, arrêtez de le féliciter, passons à autre chose.

J’ai regardé l’épisode jusqu’au bout en espérant une morale à cette histoire mais rien. Tout le monde passe à autre chose, ça chante We will rock you comme si de rien n’était et générique de fin (je passe aussi sur le toutes les petites filles rêvent d’être des ballerines)(ne me relancez pas sur le sexisme).

Alors, non.

Non il n’y a pas de consentement possible pour un enfant de 11 ans, non il n’y a pas de doute sur la notion d’abus sexuel dans ce cas précis et non il n’y a pas plusieurs « vérités » dans cette histoire.

Alors que les gars réagissent comme des connards, (ce qui ne colle pas du tout avec la personnalité que la série leur a donné jusque là mais admettons) ça pourrait permettre d’en parler, de montrer pourquoi ils ont tort et donc de l’expliquer aux téléspectateurs. Ça aurait été un bon moyen de sensibiliser le public au sujet plus que tabou du viol masculin, de dire que oui, ça existe, non il n’y a pas de honte à être victime, oui il faut en parler.

Mais non, les hommes ne peuvent pas être victimes et les femmes ne peuvent pas violer c’est ça ? Parce que si l’élève avait été une fille, on aurait pas eu la même réaction, croyez moi.

Mais bordel pourquoi est ce que le prof n’intervient pas pour les arrêter tout de suite, les aider à comprendre leur erreur, au lieu de les regarder forcer Ryder a admettre qu’il est super chanceux sans broncher ? Pourquoi ne pas en profiter pour lancer une discussion avec tout le groupe et rappeler l’importance du consentement ? Pourquoi le prof ne parle pas à l’élève victime pour lui dire qu’il est là pour l’écouter ou le diriger vers le conseiller de l’école ou n’importe qui d’autre pour l’aider à gérer son trauma ? C’est pas faute d’avoir utilisé la conseillère dans les 4 saisons pour des problèmes plus ou moins importants, et tout d’un coup il n’y a plus personne ?

Pourquoi est qu’on passe à autre chose tout de suite ? C’est comme dire, non ton agression n’en est pas vraiment une et il y a plus grave dans le monde alors ressaisit toi et arrête de nous emmerder avec ça.

Putain c’est quoi le message que tu fais passer là, Glee ?

Que si vous avouez, si vous trouvez le courage de dénoncer, vous récolterez la moquerie et/ou l’indifférence. Pire, vous devriez vous estimez heureux d’avoir été au centre de l’attention d’une personne jeune et belle. C’est un peu le pendant du discours classique, si vous êtes une femme moche estimez vous heureuse qu’un homme veuille bien vous violer. Bravo. Je suis sure que les spectateurs qui regardent avaient besoin qu’on leur répète que se taire est mieux pour tout le monde.

Mais ce n’est pas tout. Plus tard, Kitty, une camarade de Ryder, vient lui confier qu’elle comprend ce qu’il traverse pour l’avoir vécu aussi, les attouchements, les moqueries … J’admets que c’est très important, de montrer que le viol/les abus sexuels ne sont pas des faits si isolés que ça. Que dans notre entourage, il y a assurément des victimes, même si on ne le sait pas. C’est vital de montrer qu’on n’est pas seul, qu’on peut parler, qu’on peut être compris.

Mais ça me pose deux problèmes. D’abord ce que je vois c’est qu’il faudrait avoir vécu un abus pour pouvoir comprendre l’autre, que les victimes ne pourraient se confier qu’entre elles. C’est faux, déjà, je peux le dire, je n’ai pas été victime mais j’ai su écouter. Et c’est dangereux, parce que à qui osera ce confier une victime si elle ne croit pas connaître d’autres victimes ? Pourquoi ne pas essayer de faire comprendre qu’on peut en parler à ses amis, à sa famille, ou à défaut de trouver de l’aide auprès de professionnels, qu’ils aient ou pas été eux même victimes ?

Ensuite, cet événement semble vouloir expliquer pourquoi Kitty se conduit comme une garce allumeuse avec les mecs. Je ne dis pas que dans la réalité, c’est impossible, mais c’est tellement un putain de cliché. Toutes les victimes ne deviennent pas garces ou asociales. Et toutes les garces ne le sont pas parce qu’elles ont été violées. Je me trompe ?

Et puis, cerise sur le gâteau, on sent que ce trauma commun va rapprocher ces deux personnages et ça me fout en rogne parce que franchement, les mecs, vous ne pouviez pas trouver autre chose pour former ce couple ? Parce que c’était ça, votre but ultime, non ? Former un nouveau couple improbable mais qui en fait a taaaaant en commun.

A ceux qui seraient tentés de me dire que c’est juste une série télé : à partir du moment où une série décide d’aborder un sujet important comme le viol, elle s’exclut d’elle même de la catégorie « juste une série télé divertissante ». Si une série choisit de traiter des sujets sérieux, ça devrait être pour améliorer au moins un tout petit peu le monde. Elle doit prendre ses responsabilités, montrer clairement ce qui est bien et ce qui est mal, encourager la prise de conscience et la tolérance et montrer du respect pour les victimes. Tout ce que Glee n’a pas su faire dans cet épisode.

Alors je regarderais sans doute la fin de la saison pour savoir si une suite est donnée à cette affaire, mais j’ai peu d’espoir. Et si ce n’est pas le cas, il n’est bien sûr pas question de continuer la série pour la saison suivante.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Glee, clichés sexistes et culture du viol »

  1. C’est pas la première fois que je suis choquée par Glee. J’ai tendance à pardonner assez facilement, toutefois, mais déjà à l’épisode sur l’alcool j’avais tiqué. Y’a vraiment des trucs pas cool, notamment pourquoi forcément cela devait-il être Becky, l’handicapée, qui a tiré le coup de feu il y a deux épisodes. C’est capillotracté et ça aussi ça amène une réflexion à la con pour certains téléspectateurs qui vont associer Down Syndrome et danger.

    J'aime

  2. Merci pour ce post très intéressant ! J’ai eu c même malaise précisément à cause de ce consensus qui a laissé passer sans problèmes, la réaction des garçons dans l’assistance.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s