Dear Diary·Ecriture

Les mots, le lendemain

writing wtf

Quand j’écris, c’est souvent la nuit. Le soir, avant de me coucher, juste avant, je crois que mon esprit se relâche, se libère de toute crainte, toute limite et les mots tombent en cascade. Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont bons.

Par exemple, hier soir, après avoir découvert que Placebo avait sorti un nouvel album et que PERSONNE ne m’en avait parlé (les potes, la télé, le net, tout le monde a failli, sur ce coup là je comprends pas bien comment c’est possible mais bref), hier soir donc je me brossais les dents en écoutant Bosco et les mots se sont mis à envahir ma tête.

Forcément, pile quand j’avais pas trop les mains libres pour écrire, alors j’ai essayé de mémoriser les phrases en les répétant plusieurs fois, de les apprendre par coeur en même temps que je les inventais et puis mes dents furent lavées et j’ai attrapé le carnet qui me suit partout quand je me prépare à me coucher (il me suit parce que je me connais, je vous l’ai dit, l’inspiration me vient avant la nuit où que je sois et je veux être toujours prête à la recevoir et à l’immortaliser noir sur blanc).

J’ai écrit deux paragraphes, un refrain, un autre paragraphe et encore un refrain, un peu différent du premier.

Je me suis dit que c’était beau. J’étais portée par la musique, confiante, satisfaite.

Et puis aujourd’hui je me suis relue.

C’est dingue ce qu’on peut écrire comme merde à deux heures du matin tout en étant persuadé de pondre un chef d’oeuvre …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s