Ecriture

Une heure de plus

Texte écrit dans le cadre du Daily Prompt Post

« Que feriez vous si vous disposiez d’une heure de plus dans la journée ? »

large3 - Copie

Avec une heure de plus, avec soixante minutes, je poserais ma tasse de thé brûlant sur les dalles de la terrasse, je fermerais les yeux pour sentir, ne pas voir juste sentir le soleil sur ma peau. Je verrais derrière mes paupières serrées ton sourire et tes mains qui m’apportent les croissants en évitant que les chiens ne te les volent au passage.

Encore cinquante minutes et ma tasse se vide, lentement, pendant que tu me racontes le rêve qui t’a réveillée et cette image que tu voudrais effacer. D’un baiser dans ton cou je chasse ce frisson et j’espère, ce mauvais rêve.

Quarante minutes, juste toi et moi et le calme du quartier pas encore debout, pas encore perdu dans la routine et les compromis. Appuyée contre ton épaule, le thé refroidit au fond du mug que tu m’as rapporté de Milan je crois, ou bien était ce Amsterdam, un de ces voyages très importants qui t’avaient emportée loin de moi longtemps, trop longtemps.

Une petite demie heure, les chiens reviennent à la charge et chassent les oiseaux qui piquent parmi les miettes du petit déjeuner. Les oiseaux s’envolent, les chiens font minent de leur courir après en aboyant, et au loin,les chiens de Madame Carmin leurs répondent. La fin de la tranquillité matinale a commencé son compte à rebours.

Le soleil brille un peu plus et commence à réchauffer la maison. J’ai froid aux pieds mais on est bien là, toutes les deux, dans ce moment suspendu entre le sommeil et la vie. Je voudrais ne plus bouger. Ne plus te quitter. Sentir tes mains caressant mes bras, ta bouche posée au bas de ma nuque et ta voix qui fredonne une mélodie que je connais, qui me rappelle, je ne sais plus, je connais ces sons, j’ai oublié.

J’ai oublié les chansons que nous chantions mais pas ton sourire quand tu me regardais, assise à la terrasse le matin dans le soleil, le soir devant la cheminée, au café, chez Fred et Sophie, ton regard sur moi qui faisait battre mon coeur à mille à l’heure, ta peau qui vibrait sous mes doigts.

Une heure de plus, j’aurais tout donné alors pour passer une heure de plus avec toi.

Maintenant que tu es partie, une heure de plus n’est que larmes et regrets, soixante minutes d’absence et de soupirs.

Mon cœur n’a sans doute pas besoin de plus de vingt quatre heures de tristesse par jour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Une heure de plus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s