Dear Diary

Effacer

tumblr_nbxf2qqeF51rk5xm9o1_500J’ai envie d’effacer tous mes brouillons de textes, de romans, de fics. Tout ce que j’ai cru un jour pouvoir finir. Les moindres petites idées gribouillées qui n’ont jamais mené à rien et, soyons réaliste, ne mèneront jamais à rien.

Parce que je commence, j’en commence des histoires, en pensant que cette fois c’est la bonne, celle ci je vais l’écrire en entier, je vais la retravailler, la publier même ! Pour finalement bloquer, un jour, un mois ou un an plus tard et ne plus jamais pouvoir avancer dessus.

Je m’accroche. A chaque fois.

Pour rien. A chaque fois.

J’ai conscience que je l’ai déjà dit, mais c’est un peu plus pesant à chaque nouveau cycle.

Je ne sais pas comment je pourrais m’occuper à la place, c’est un peu mon seul problème dans cette histoire. Ecrire remplit mon temps. Mais écrire me remplit aussi d’aigreur et de tristesse, de déception vis à vis de moi même alors à choisir, m’acharner n’est peut-être pas la solution.

Je vais commencer par effacer tous mes brouillons d’articles de blog, ça non plus ça ne sert à rien.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Effacer »

  1. Cela m’arrive régulièrement de penser ce que tu as écrit. J’ai déjà jeté de nombreux brouillons (je reste fidèle au papier pour les premiers jets) mais il m’est arrivé de regretter des années plus tard car de toute idée peut découler une nouvelle inspiration. Tu ne finis pas une histoire? Peut-être n’est-ce pas le bon moment pour cette dernière, peut-être que tu sais inconsciemment qu’il lui manque, provisoirement un ingrédient, la touche de piment qui en relèverait la saveur. Le monde est suffisamment exigeant et critique pour que tu t’autorises plus d’indulgence envers toi-même. Bon courage et bonne continuation !

    J'aime

  2. Il y a quelques semaines de cela, j’ai fait le ménage sur mon compte de Fanfiction.net et sur AO3. J’ai enlevé des choses, des trucs que je ne finirai jamais. En plus de cela, j’ai fait le grand tri dans mon dossier « ecriture », j’ai effacé des brouillons, des trucs commencés et d’autres choses.
    En fait, c’est comme faire un ménage. Parfois, on fait juste les poussières, parfois, on prend un grand sac poubelle et on fourre tout avant de balancer le tout dans une décharge.

    Parfois je me dis que j’ai des projets beaucoup trop ambitieux pour être aboutis et cela me déprime énormément. Parfois je m’accorche et je me donne un coup de pied au cul.

    Parfois, je décide de tout étaler sur une table et de me dire : bon, et si je prenais ça et ça et reça de ces textes jamais fini, que je les couds ensemble et que j’en fais un truc sympa ?

    On a tous ce genre de moment….surtout durant l’écriture et voir qu’apres tout, quoiqu’on fasse, tout cela ne sert pas à grand chose…et puis soudainement, on reprend confiance et on écrit. Et on écrit et le cycle repart.

    On est comme maniaco-depressif littéraire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s