Dear Diary

Lundi soir

losing people

Je ne sais pas pourquoi j’y ai repensé ce soir, à ce long mail de reproches qui n’aurait pas pu plus mal tomber. J’ai voulu voir de quand il datait, depuis quand nous ne nous étions plus jamais parlé.

J’avais oublié que j’avais entre temps effacé tous mes messages de toutes mes messageries. Les reçus, les envoyés, tout. Le besoin régulier de faire le vide, de repartir à zéro … cette fois là, plus fort que jamais. Un soulagement, à l’époque. Et encore maintenant.

Je n’ai pas vraiment besoin de savoir, après tout, depuis quand.

D’accord ça me frustre un peu, pour être honnête.

Mais c’est sans doute mieux ainsi. Je peux garder dans un minuscule coin de ma tête les bons moments, les souvenirs heureux, sans pouvoir revenir sur les mots douloureux, sur l’incompréhension, la mauvaise foi. Tu ne me manques pas vraiment, pas après les larmes que tu as fait couler. Mais les regrets de ce gâchis ne disparaîtront sans doute jamais vraiment.

Je ne sais pas pourquoi mon cerveau fait remonter ces trucs à la surface comme ça, sans prévenir, sans raison. L’ennui peut-être, je me suis ennuyée ce soir, un mauvais téléfilm, pas de bonne fic à lire, pas le courage de mettre en couleur mes dessins des derniers jours.

Ca m’apprendra à avoir la flemme, tiens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s