Culture, Voyage & Curiosités

{cinéma} ARQ

[ATTENTION SPOILERS, pas d’éléments précis mais je parle de la construction et du choix de fin du film, donc ça peut potentiellement tout gâcher pour vous]

Je suis toujours sceptique avec les œuvres qui jouent avec le voyage dans le temps, surtout les boucles à répétition. Il faut une grande cohérence, une attention aux détails et si l’histoire s’appuie sur la science, ne pas utiliser de Deus ex Machina pour s’en sortir.

De ce côté là, ARQ s’en sort bien, je trouve. Chaque boucle est réellement utilisée pour faire avancer l’histoire, un détail révélé à chaque fois mais qui ne tombe pas du ciel, qui s’emboîte bien avec ce qui précède.

Je suis un peu fatiguée des films qui s’appuient sur un couple hétéro pour ajouter la variable « sentiments » comme moteur de l’histoire, comme obstacle aux choix logiques qu’ils feraient s’ils n’avaient pas l’autre à sauver.

De ce côté là, ARQ ne s’affranchit pas des clichés. Ce n’est pas mal fait hein, juste, déjà vu et banal. Un couple LGBT aurait au moins apporté un peu de représentation dans ce film qui en manque, sans modifier l’histoire.

Le contexte est assez clair pour qu’on se fasse une idée du futur sombre dans lequel évoluent nos personnages, un monde assez proche de ce que pourrait devenir le nôtre pour ne pas avoir à faire de grande intro, à utiliser de voix off pesante. On comprend que c’est la merde et c’est suffisant.

La fin. La fin, objectivement, est très bien. Pas de méga happy end qui semblerait déplacé, pas de fin sinistre qui plomberait totalement l’ambiance, juste assez d’espoir pour continuer à se préoccuper du sort des héros après le générique.

Il se trouve que je déteste ces fins. Je veux pleurer de rage et détester le scénariste si tout est foutu, ou ressortir avec le sourire et le cœur léger, pas d’entre deux. Pas de peut-être tiédasses. Mais objectivement, cette fin convient très bien au film.

J’ai regardé Arq suite à un avis positif et pour les acteurs principaux que j’avais aimé dans de précédents rôles, Robbie Amell (The Duff, high school romance sans prétention et pourtant très très chouette) et Rachael Taylor (découverte dans Jessica Jones) et je ne regrette pas.

En résumé : à voir.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s