Dear Diary

Illumination au dessus d’un chirashi

J’ai toujours un mal incroyable à choisir quoi manger au restaurant. Trop de possibilités. Et si ce n’est pas bon je me gâche un bon moment. Je suis toujours là dernière à commander. Celle qui fait attendre la table entière. 

C’est pas la fin du monde me direz vous … pour moi ça a toujours semblé l’être un peu.

J’ai réalisé seulement ce midi que je me comporte inconsciemment comme si chaque repas était le dernier. Pourquoi, je n’en ai aucune idée. Je n’ai pas connu la guerre ni la faim. J’ai grandi sans manquer de rien. Pourtant chaque repas semble devoir être une fête. Une occasion. Le meilleur. 

Chaque choix peut être une erreur monumentale. Un regret inconsolable. Qu’en vrai j’oublie rapidement mais sur le moment … une décision vitale.

Je ne sais pas non plus pourquoi j’ai eu cette révélation au milieu d’un chirashi, assise devant le tapis roulant du K10, à regretter de ne pas avoir plutôt pris un Don Kastu poulet bien chaud.

Je peux revenir, j’ai pensé, la prochaine fois je prends ça, rien n’est perdu.

J’ai l’impression de m’être libérée d’un poids en tout cas, et même petit, c’est très précieux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s